Obsession

Charles BAUDELAIRE  (Les Fleurs du Mal)

 

 

Grands bois, vous m'effrayez comme des cathédrales;

Vous hurlez comme l'orgue; et dans nos coeurs maudits,

Chambres d'éternel deuil où vibrent de vieux râles,

Répondent les échos de vos De profundis.

 

Je te hais, Océan! tes bonds et tes tumultes,

Mon esprit les retrouve en lui; ce rire amer

De l'homme vaincu, plein de sanglots et d'insultes,

Je l'entends dans le rire énorme de la mer.

 

Comme tu me plairais, ô nuit! sans ces étoiles

Dont la lumière parle un langage connu!

Car je cherche le vide, et le noir et le nu!

 

Mais les ténèbres sont elles-mêmes des toiles

Où vivent, jaillissant de mon oeil par milliers,

Des êtres disparus aux regards familiers.

 

       

 

“Vous opposerez l'univers à la rue Saint-Jacques.... peut être alors auront-ils quelque honte d'avoir cru que les orgues de la paroisse de Saint-Séverin donnaient le ton au reste du monde”

[Voltaire, Dict. phil. Géographie.]

 

 

“Lorsque l'instrumentation n'avait pas encore acquis d'importance dans la musique d'église, l'orgue était presque le seul instrument dont on faisait usage pour ce genre de musique”

[Fétis, la Musique, II, 16]

 

 

“Il n'est personne qui, après avoir entendu un orgue de dimension suffisante, ne convienne que cet instrument est le plus puissant, le plus magnifique, le plus varié de tous, celui dont la conception est la plus merveilleuse, l'effet le plus grandiose, l'aspect le plus imposant”

[Lafage, Rapport fait à la Société libre des beaux-arts sur l'orgue de l'église royale de Saint-Denis]

 

 

“L'introduction de l'orgue en Europe doit être placée suivant Éginhart en 757 ; à cette époque, Pépin le Bref reçut de l'empereur de Constantinople, avec d'autres présents, un orgue mécanique”

[De Laborde, Émaux, p. 418]

 

 

“L'orgue majestueux se taisait gravement  Dans la nef solitaire,  L'orgue, le seul concert, le seul gémissement  Qui mêle aux cieux la terre”           [Hugo, Chants du crépuscule, 33]

 

 

“L'orgue.... sacerdotal par sa destination, architectural par sa forme, chef-d'œuvre de l'esprit humain

dans sa structure”          [D'Ortigue, Dictionnaire de plain-chant, Orgue]


 

"On croit toucher des orgues ordinaires en touchant l'homme ; ce sont des orgues à la vérité, mais bizarres, changeantes, variables ; ceux qui ne savent toucher que les ordinaires ne seraient pas d'accord sur celles-là ; il faut savoir où sont les touches”

[Pascal, Pens. XXV,  LAFUMA/PERIER]